Comment reconnaître la douleur chez le chat ?

s_315325781

Tout comme nous, les chats ressentent la douleur, mais ils l’expriment peu et pas de la même manière que nous. Ainsi, ce n’est pas parce qu’un chat est stoïque et semble ne pas éprouver de douleur, qu’il ne souffre pas.
 
Dans ces conditions, comment reconnaître que votre chat souffre ? Quels sont les signes qui doivent vous alerter ?
 

Les chats sont de grands dissimulateurs

Le chat est un animal qui sait extrêmement bien cacher ses souffrances et son mal être. C’est un instinct de survie chez lui. Par nature, le chat est un prédateur, mais également une proie. S’il est en état de souffrance, donc de vulnérabilité, il ne souhaite pas attirer l’attention de potentiels prédateurs. S’il souffre, il ne le montrera pas.
 
Chez le chat, les signes de souffrance sont donc subtils, et il est difficile pour un humain de les déceler. De plus, ces signes varient d’un individu à l’autre. Par conséquent, il est important pour un maître d’observer son animal avec attention : tout changement dans ses habitudes ou son comportement doit l’alerter. Etant la personne qui le connait le mieux, il est aussi le mieux placé pour remarquer que quelque chose ne va pas.
 

Quand s’alerter ?

Soyez particulièrement vigilant si vous remarquez des modifications inhabituelles chez votre chat :
 

  • Des changements physiologiques

Si le rythme cardiaque de votre chat s’accélère, s’il halète ou si sa température grimpe (ou chute), il est facile de deviner que quelque chose ne va pas. Soyez également attentif à toute modification des yeux, de la bouche ou du nez mais également à l’état de son pelage ou à des variations de poids.
 

  • Des changements d’habitudes

Un chat qui ne mange plus, un chat qui limite ses déplacements, un chat qui ne fait plus sa toilette – ou au contraire qui la fait de façon excessive, un chat qui éprouve des difficultés à uriner ou qui devient malpropre, un chat qui vocalise de façon inaccoutumée ou dont le sommeil est perturbé : tous ces signes doivent vous alarmer.
 

  • Des variations du caractère

Un chat habituellement plein d’entrain qui se fait apathique, un chat pot-de-colle qui s’isole, un chat qui devient soudainement agressif ou qui ne supporte plus le contact, un chat qui se frotte moins ou qui parait de mauvaise humeur est vraisemblablement un chat en souffrance.
 

  • Des modifications des expressions corporelles

Un chat qui ne parait jamais détendu, qui se replie sur lui-même ou qui a l’air inquiet est un animal qui ne va pas bien. De même, un chat dont le visage est tendu, les pupilles dilatées, les oreilles abaissées, les yeux à moitié fermés envoie des signaux de mal être.
 
Etre vigilant et attentif à son chat, c’est primordial pour sa santé et son bien-être. Un chat ne crie pas sa douleur : au moindre doute, contactez un vétérinaire pour un bilan de santé.
  
Karine Olivier
comportementaliste, spécialiste du chat
éthologie appliquée pour animaux de compagnie
diplôme reconnu par l’Etat
 
© tous droits réservés
 
 

Cela peut vous intéresser aussi :

Mon chat ronronne car il est content : vrai ou faux ?
Les chats et les dangers de la maison
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *